Formation des aides-soignants

Page actualisée le 12 juillet 2021

Le métier d'aide-soignant

Qu’est-ce qu’un aide-soignant ?

L’aide-soignant réalise des soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l’autonomie de la personne ou d’un groupe de personnes.

Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec les autres professionnels, les apprenants et les aidants.

En tant que professionnel de santé, l’aide-soignant est habilité à dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l’autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l’infirmier, en collaboration avec lui et dans le cadre d’une responsabilité partagée.

Trois missions reflétant la spécificité du métier sont ainsi définies :

  1. accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie,
  2. collaborer au projet de soins personnalisé dans son champ de compétences,
  3. contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.

L’aide-soignant exerce son activité sous la responsabilité de l’infirmier, dans le cadre du rôle qui relève de l’initiative de celui-ci, défini par les articles 3 et 5 du décret n°2002-194 relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession d’infirmier.

L’aide-soignant travaille au sein d’une équipe pluridisciplinaire intervenant dans les services de soins ou réseaux de soins des structures sanitaires, médico-sociales ou sociales notamment dans le cadre d’hospitalisation ou d’hébergement continus ou discontinus en structure ou à domicile.

Sous la responsabilité de l'infirmier, l'aide-soignant s'occupe de l'hygiène et veille au confort physique et moral des malades. Il peut donc exercer en établissement ou à domicile, au sein du secteur public, du secteur privé ou associatif, dans de petites ou de grandes structures.

La diversité des lieux de travail où exercent les aides-soignants leur permet de changer de postes afin d’éviter l’usure professionnelle. Ils peuvent être en contact professionnel avec des adultes, des enfants, des personnes âgées, des personnes handicapées …

Perspectives et évolutions professionnelles

Pour faciliter la mobilité entre métiers dans le secteur sanitaire et social, des passerelles ou formations sont mises ou seront mises en place.

Cela concerne les métiers :

  • d’auxiliaire de puériculture (AP),
  • d’accompagnant éducatif et social (AES),
  • d’assistant de soins en gérontologie (ASG),
  • d’ambulancier …

Un aide-soignant peut également évoluer vers le métier d’infirmier diplômé d’état.

La profession d’aide-soignant offre de nombreuses opportunités pour faire évoluer sa carrière. Grâce à des formations et à des diplômes, il est possible de changer de service ou même de métier.

Dans le cadre d'une reconversion professionnelle, un aide-soignant peut également choisir de devenir secrétaire médicale, assistant dentaire ou préparateur en pharmacie …

Les dispositifs de formation

Les objectifs de l'institut du CHLVO

Positionner l’Homme au centre de nos préoccupations, nous porte à poser les objectifs suivant :

Pour nos élèves :

  • se former pour devenir et rester des professionnels compétents alliant savoir, savoir-faire et savoir-être et en faisant preuve d’altérité, de respect et de responsabilité,
  • faire preuve de réflexivité et d’une volonté de changement,
  • prendre du plaisir et grandir personnellement et professionnellement.

Pour nous formateurs :

  • former des adultes compétents capables d’agir de façon durablement efficace en suscitant le questionnement, la curiosité et l’expression,
  • accompagner à la professionnalisation

Organisation de la formation en cursus complet

Arrêté du 10 juin 2021 relatif à la formation conduisant au diplôme d’État d’aide-soignant et portant diverses dispositions relatives aux modalités de fonctionnement des instituts de formation paramédicaux.

La formation complète comporte 44 semaines de formation théorique et clinique soit 1 540 heures, se répartissant en :

  • 770 heures (22 semaines) de formation théorique,
  • 770 heures (22 semaines) de formation clinique.

Consulter le détail de l'organisation de la formation en cursus complet.

Équivalences de compétences et allègement de formation

Article 14 : « Sous réserve d’être admis à suivre la formation dans les conditions fixées par l’arrêté du 7 avril 2020 modifié susvisé, des équivalences de compétences, de blocs de compétences ou des allégements partiels ou complets de certains modules de formation sont accordées aux élèves titulaires des titres ou diplômes suivants :

1° Le diplôme d’état d’auxiliaire de puériculture (AP)

2° Le diplôme d’assistant de régulation médicale (ARM)

3° Le diplôme d’état d’ambulancier

4° Le baccalauréat professionnel services aux personnes et aux territoires (SAPAT)

5° Le baccalauréat professionnel accompagnement, soins et services à la personne (ASSP)

6° Les diplômes ou certificats mentionnés aux articles D. 451-88 et D. 451-92 du code de l’action sociale et des familles (DEAES et AVS, MCAD, AMP)

7° Le titre professionnel d’assistant de vie aux familles (TP AVF)

8° Le titre professionnel d’agent de service médico-social (TP ASMS) »

La prise en charge financière

La formation est gratuite pour tous les dispositifs de formation sous réserve d’éligibilité. Tous les dossiers des candidats sont étudiés individuellement.

Suivant votre situation vous pourrez bénéficier d’un financement :

  • Soit du Conseil Régional des Pays de la Loire
  • Soit de votre employeur ou d'organisme de formation type OPCO

Publics éligibles à la gratuité : Pour la Région des Pays de la Loire, les candidats sont éligibles à la gratuité s’ils remplissent les conditions cumulatives suivantes :

  • 1ère condition : être inscrit dans un institut de formation autorisé par la Région des Pays de la Loire
  • 2ème condition :
    • être en poursuite de scolarité (être toujours scolarisé en juin précédant la rentrée à l'IFAS)
    • être demandeur d’emploi (indemnisé ou non) inscrit au Pôle Emploi de la Région des Pays de la Loire ou hors région, au moins une journée avant le début de la formation.
  • 3ème condition : effectuer la scolarité dans l’une des conditions suivantes sur présentation de justificatifs :
    • lauréat du concours d’entrée effectuant un cursus complet de 10 mois ;
    • élève ayant échoué au diplôme et ayant 5 ans pour repasser les modules manquants et préparant ces modules dans le même institut de formation (sauf circonstances particulières) dans les 2 années suivant l’échec au diplôme ;
    • personne déjà titulaire de certains diplômes la dispensant du concours d’entrée ou ayant réussi la sélection spéciale les dispensant de certains modules de formation, sous réserve qu’un délai de carence de 2 ans minimum à la date de leur rentrée en IFAS soit constaté avec la formation précédente ayant permis l’obtention du titre ou diplôme permettant ces dispenses ;
    • candidat à la VAE (validation des acquis et de l’expérience) passé devant le jury du diplôme d’Etat d’aide-soignant et ayant des modules à représenter. La notification de la décision du jury doit impérativement être remise à l'IFAS.

Le coût de la formation complète de 11 mois est de 9177€ (tarif 2021/2022).

Pour les cursus partiels, le coût est calculé en fonction des blocs et stages à réaliser.

Dès sa demande d’inscription, le candidat bénéficie d’une information par l'IFAS relative à la gratuité. A la confirmation de son admission, un dossier d’éligibilité à la gratuité est constitué et suivi par l'IFAS. Plus d’information sur le site du Conseil Régional des Pays de la Loire.

Nos taux de réussite au diplôme d'État

PROMOTION 2012 - 2013

PROMOTION 2013 - 2014

PROMOTION 2014 - 2015

PROMOTION 2015 - 2016

PROMOTION 2016 - 2017

PROMOTION 2019-2020

PROMOTION 2017 - 2018

PROMOTION 2020-2021

PROMOTION 2018 - 2019