Vous êtes dans : Accueil > Espace professionnels > Présentation des services et techniques médicales > Les services d'urgence, SMUR et unité d'hospitalisation de courte durée - unités du pôle médico-technique

Les services d'urgence, SMUR et unité d'hospitalisation de courte durée - unités du pôle médico-technique

 

Par le Docteur Olivier RAMBAUD, chef de service des urgences.

Le service des urgences du Centre Hospitalier Loire-Vendée-Océan a été créé en 1975. Depuis, il a connu une progression ininterrompue de son activité, qui a nécessité de le relocaliser à son emplacement actuel en 1999. Il a été renforcé par une équipe de SMUR en 1984, et a poursuivi un développement constant. Il est soumis à une forte affluence en période estivale mais aussi pendant les vacances scolaires. La progression de l’activité s’explique par la démographie, en forte augmentation en Vendée, par l’attractivité du littoral pour les retraités, et par un vieillissement plus marqué qu’ailleurs.

 

Le SMUR

Une équipe composée d’un médecin, d’une infirmière et d’un conducteur ambulancier, est disponible 24h/24.

Sur appel du SAMU 85, elle a pour mission d’intervenir auprès du patient où qu’il se trouve (domicile, voie publique…).

Elle couvre un territoire de 900 km² ce qui représente 50 communes et un bassin de population de 110 000 habitants, qui passe à 400 000 l’été. Là encore la saisonnalité se fait sentir : le SMUR assure 1 200 sorties primaires annuelles dont 300 sont réalisées en juillet et août. L’étendue du secteur et la dissémination de l’habitat entraînent des délais d’intervention parfois longs, notamment aux extrémités du territoire d’où la définition de « zones blanches » pour lesquelles le SAMU 85 a équipé des médecins généralistes correspondant de SAMU avec un scope multi-paramètres et transmission d’ECG (électrocardiogramme).

La bande côtière représente un linéaire de 120 km dont 50 km uniquement pour l’Ile de Noirmoutier, désormais facilement accessible, depuis l’édification du pont. L’île d’Yeu garde son caractère insulaire. Compte tenu de sa faible accessibilité, et bien que faisant partie du territoire du SMUR de Challans, elle est principalement prise en charge par l’Hélismur régional.

La structure du SMUR participe à des coopérations hospitalières avec le CHD de La Roche sur Yon et assure les transferts urgents de patients devant bénéficier d’une coronographie en urgence, ou en état de choc septique (transféré en réanimation).

 

La structure d’urgence

Il s’agit d’une structure polyvalente recevant aussi bien des adultes que des enfants, de la médecine ou de la chirurgie.

Elle bénéficie de la proximité immédiate du service de radiologie et du scanner, avec la possibilité de transmettre des images vers les services spécialisés de neurologie ou neurochirurgie, pour avis, avant transfert éventuel.

La prise en charge de patients psychiatriques est assurée avec une unité de secteur en intrahospitalier, la liaison est assurée par les psychiatres de l’établissement. Le service dispose d’une salle d’isolement en cas de besoin.

La Permanence d’accès aux soins de santé est rattachée à l’urgence et comprend une prise en charge médico-sociale dédiée aux patients en situation précaire.

Le service d’urgence a assuré en 2010 la prise en charge de 26 000 passages, en forte progression depuis plusieurs années.

Cette progression est la conséquence du vieillissement de la population qui se traduit par des recours de plus en plus fréquents à des hospitalisations. Elle s’explique aussi par le recours plus facile à l’urgence, en première intention, d’une population plus jeune, d’autant plus important compte tenu de la faible densité médicale du territoire, tant en généralistes qu’en spécialistes. Cette progression peut entraîner des délais d’attente et ponctuellement un engorgement du service.

Pour tenter d’y remédier, le Centre Hospitalier a augmenté, au cours des dernières années, ses capacités d’hospitalisation en médecine et réduit les durées moyennes de séjour.

Il souhaite aussi poursuivre une politique d’admission directe, notamment pour des hospitalisations gériatriques.

Il s’emploie surtout, par des consultations d’évaluation gériatriques, des consultations mémoire et à Machecoul, son hospitalisation de jour gériatrique, à dépister les personnes âgées fragiles afin de prévenir l’hospitalisation d’urgence et faciliter les orientations adéquates.

Le centre hospitalier compte aussi beaucoup sur la montée en puissance du nouveau réseau de santé gérontologique, géré par les CLIC pour proposer au médecin traitant une coordination des prises en charge adaptée à chaque personne âgée.

Enfin, l’installation de nouveaux généralistes et de médecins spécialistes en ville est un enjeu primordial pour les prochaines années.

Le centre hospitalier souhaite, à son niveau, contribuer à faciliter ces installations et soutenir une offre de ville essentielle pour la population.

 

L’Unité d’Hospitalisation de Courte Durée (UHCD)

Elle est de dimension modeste, avec 3 chambres à 1 lit. La durée moyenne de séjour reste faible (1,12 jours). L’UHCD a pour vocation d’assurer la surveillance des patients venus pour douleurs thoraciques ou abdominales, ou ayant fait une intoxication médicamenteuse par exemple.

Haut de page