Vous êtes dans : Accueil > Espace professionnels > Présentation des services et techniques médicales > Le service d'anesthésie-réanimation

Le service d'anesthésie-réanimation

 

Par le Docteur Pierre ARNAUD, chef du service d'anesthésie-réanimation.

Le service d’anesthésie-réanimation du Centre Hospitalier Loire-Vendée-Océan réalise actuellement 5 000 anesthésies par an. Le Centre Hospitalier Loire-Vendée-Océan n’a pas échappé à l’accroissement national de la demande d’actes d’anesthésie, du fait de la démographie locale (attractivité de la région), de l’afflux estival et du développement de ses compétences en chirurgie.

Le service est composé de 7 médecins anesthésistes réanimateurs, de 8 infirmiers anesthésistes (IADE), de 3 infirmiers DE, et de 2 secrétaires médicales. Il collabore avec le personnel des services de chirurgie, d’obstétrique, et de l’unité de surveillance continue, formant une équipe compétente au chevet du patient.

Fonctionnement

La consultation d’anesthésie, réalisée de façon obligatoire plusieurs jours avant l’intervention chirurgicale, l’examen endoscopique ou l’accouchement, permet d’évaluer le risque opératoire et de définir avec le patient la technique anesthésique la plus adaptée (anesthésie générale, locorégionale, péridurale…). Lors de cette consultation, la prise en charge de la douleur postopératoire est abordée. L’un des médecins anesthésistes est formé aux techniques d’hypnose.

Pendant le temps anesthésique, le patient est continuellement surveillé par le médecin et l’infirmier anesthésiste qui adaptent leurs soins aux besoins du patient anesthésié.

En post-opératoire, le passage en salle de surveillance post-interventionnelle permet de poursuivre une surveillance attentive des fonctions vitales et d’engager des soins (prise en charge de la douleur, récupération péri-opératoire du sang… ) qui permettront une réhabilitation rapide. Cette activité s’exerce aussi en aval dans les services de chirurgie et dans l’unité de surveillance continue, en chirurgie dite programmée ou en chirurgie d’urgence.

Pour les patients les plus critiques, que ce soit au cours d’une défaillance post-opératoire ou secondaire à une maladie non chirurgicale, les techniques de réanimation peuvent être employées : ventilation artificielle, thérapeutiques lourdes, transfusion sanguine. Une convention avec le service de réanimation du Centre Hospitalier Départemental de La Roche sur Yon permet si besoin d’y transférer ces malades avec les moyens du SAMU 85.

L’activité d’anesthésie-réanimation s’exerce donc de façon transversale dans différents services de l’hôpital, de jour comme de nuit (la nuit, les week-ends et jours fériés, la permanence et la continuité des soins sont assurées par une astreinte opérationnelle).

L’activité en maternité est dominée par l’anesthésie péridurale obstétricale. 24h/24, le service répond aux demandes des futures mamans, mais aussi à celles des obstétriciens en cas de complications au cours de l’accouchement. La maternité du Centre Hospitalier Loire-Vendée-Océan est une maternité de niveau 1 : elle prend donc en charge les grossesses non pathologiques. Pour autant, en cas de difficulté, les médecins anesthésistes prennent en charge le nouveau-né, avant transfert, si nécessaire, vers le CHD de la Roche sur Yon ou vers le CHU de Nantes.

Avec actuellement 8 millions d’anesthésies par an, les actes d’anesthésie ont doublé en France depuis 20 ans. Cette augmentation s’est faite notamment au profit de patients fragiles et de plus en plus âgés. Parallèlement, la mortalité anesthésique a été divisée par dix (7 décès totalement imputables à l’anesthésie pour 1 000 000 anesthésies).

Les raisons de cette amélioration sont à rechercher dans les mesures du décret n°94-1050 du 5 décembre 1994 qui ont clairement défini les champs d’activité et les règles de la pratique de cette spécialité. Son développement s’est réalisé dans une véritable culture de la sécurité et de la gestion des risques. C’est notre priorité sur le site de Challans.

Haut de page